Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par la tortue à plumes

"Avoir des oursins dans les poches" - "Peigner la girafe" - "Ça lui va comme un tablier à une vache" - "Trifouillis-les-Oies" & "Faire des yeux de merlan frit"
 
En un texte : le coup de coeur de la 🐢 
Voilà encore une année de plus où je vais devoir payer tout le voyage parce que tu as des oursins dans les poches.
Je bosse toute la journée, 365 jours par an pour qu’on passe au moins un moment entre nous, 
et toi tu as arrêté de travailler. 
Et que fais-tu de tes journées ? A part te tourner les pouces, boire des bières et peigner la girafe. tu trouves le moyen de me mettre en colère !
Crois-tu que je vais continuer ainsi ? Je t’aime beaucoup mais au bout d’un moment il faut que tu te mettes un bon coup de pied au popotin.
Quentin si tu m’aimes comme tu le prétends, je t’en supplie, arrête tout ça et cherche du travail, peu importe le secteur d’activité. 
Et tu peux également t’éloigner et aller à Trifouillis-les-Oies, mais stoppe ce carnage. Ça me brise le cœur. Je ne peux plus continuer ainsi et me donner autant pour notre couple.
Dis-moi mon amour, est-ce que ce chemisier me va ? Honnêtement sans te mentir mon chaton, il te va comme un tablier à une vache.
Vraiment c’est le cadet de mes soucis. Maintenant, à toi de réfléchir clairement à ce que tu veux ! La balle est dans ton camp et fini les yeux de merlan frit, ça ne passe plus avec moi.
Excédée par son comportement et par la discussion, Katelyn préfère sortir faire les courses et prendre l’air après cette longue discussion tumultueuse avec Quentin. Speedy Kart
➿➿➿➿
➿➿➿➿
 
 
Avoir des oursins dans les poches
 
“Quel radin celui-là !” lui dit un jour son petit-fils. Comme ça arrive souvent chez les enfants, il employait ce mot sans en avoir compris le sens. Elle lui explique alors qu’être radin, c’est avoir des oursins dans les poches, les poches où l’on met sa monnaie. S’il passe devant un mendiant, par exemple, il ne pourra même pas sortir une petite pièce, de peur de se faire piquer par les épines du crustacé.
  • Des oursins, tu en as déjà mangé ? lui demande-t-il. 
  • Non, mon enfant, car j’en ai déjà dans les poches !
Il la regarde, quelque peu surpris, mais ses pensées se bousculent, il imagine...C’est alors qu’il réalise : elle dit qu’elle est radine, avare, près de ses sous...Il récapitule tous les synonymes qu’ils ont évoqués ensemble.
  • Toi, grand-mère ?
  • Oui, ça m’arrive assez souvent. Quand j’étais enfant, j’ai appris à ne pas gaspiller, naturellement, une façon de respecter le travail qui permet de gagner de l’argent...quand Maman me demandait de peler des pommes pour une compote, elle ajoutait de ne pas les peler grossièrement, pour économiser la pulpe. Et moi, qui était une fille, j’ai porté des vêtements de mon frère aîné quand cela pouvait “passer”. Alors parfois, c’est plus fort que moi, il faut que je récupère, que je conserve, que j’use, que je répare pour ne pas acheter. Une manie, plus que de l’avarice. Mais... quand il s’agit de te gâter, les oursins, je les jette à la mer ! Annie
➿➿➿➿
Depuis six mois, nous correspondions par internet. Il voulait officialiser notre première rencontre par un déjeuner au restaurant. Le jour" J", le repas fut un vrai délice! Je le laissais commander; les prix ne semblaient guère l'effrayer, moi: si ! Mais il se montrait si insistant, et si rassurant devant mon hésitation, que je capitulais. A la fin du repas, il s'excusa et partit vers les toilettes. J'attendis une bonne demi-heure, mais il ne revint pas. Finalement le serveur s'approcha de moi, et, tout en me tendant l'addition, me dit tout bas:
"ce gars-là, il a des oursins dans les poches; ne l'attendez pas: il est parti!"
Penaude, je payai une note très salée, tout en maudissant ma naïveté. Odette
 
➿➿➿➿
 
Décidément, Jérôme nous déçoit. Il a vraiment des oursins dans les poches. Laissez-moi vous expliquer.
La semaine dernière avec Marc, (sa femme est en Bretagne chez ses beaux parents, elle vient d'accoucher) on décide d'aller manger dans un restaurant, près de chez lui avec Jérôme. On commande  tous les trois la même chose et un pichet de vin rosé.
Il n'en a pas bu, du coup Marc et moi on en a bu deux verres chacun ! Je parle bien d'un pichet, pas d'une bouteille de bon vin !
Arrive le moment de l'addition on se dit on partage en trois, il nous regarde et nous dit
je ne paie pas le vin, je n'en ai pas bu, ça faisait moins de 5€,
j'ai dit à mon ami  "bon on le paie à deux"
Franchement si ça avait été une bonne bouteille de nous mêmes on ne l'aurait pas fait
payer
Ça m'est déjà arrivé de manger au restaurant avec des amis, et de payer avec eux
le pichet de vin même si je n'en ai pas bu...
C'est vraiment le sketch de Muriel Robin dans "l'addition" ! Aidapa

➿➿➿➿

Qui es-tu, toi, l’homme que j’ai considéré longtemps comme un ange, mais qui
finalement n’était que démon. Tu m’avais promis la lune, tu étais même prêt à aller la décrocher, enfin si tu l’avais pu, pour m’attacher un peu plus à tes basques
et que je dise ainsi adieu à ma sacro-sainte liberté. J’étais une femme de conviction,
seul le pouvoir t’intéressait. Certes, pour m’amadouer, tu n’as pas hésité à m’offrir des nuits de rêve dans des palaces, dignes d’une reine que je ne suis pas. Certes,
tu n’avais pas des oursins dans les poches, enfin j’aurais dû me méfier, car tes poches étaient trouées. Toi, l’homme d’affaires puissant, l’homme politique brillant qui faisait rêver.. Tu m’as bien bernée. Quand l’huissier vint sonner.. J’ai cru  à une plaisanterie.. Avec ton bagout inimitable, tu as crié au scandale, à l’erreur… Mais j’ai quand même dû débourser 10 000 euros pour te sortir de ce mauvais pas.  Bien évidemment, tu devais me rembourser presque dans l’heure.. Cela fait au moins trente six mille heures, je n’attends plus , car tu es incarcéré à la Santé. MFV
➿➿➿➿
➿➿➿➿
Peigner la girafe
 
Elles étaient si différentes que leurs discussions étaient souvent dialogue de sourd. L’une proposait, expliquait, faisait le cas échéant quelques digressions, voire ressassait. L’autre se taisait et manifestait sa volonté de n’échanger qu’avec son téléphone.
Et cela se passait à toutes les occasions : une idée d’aménagement, d’organisation,
une démarche ? L'une commençait à agir persuadée qu’elle allait provoquer une quelconque réponse de la part de l’autre. En vain. Une fois, oui une seule fois, la réponse arriva : “Tu ne comprends pas que tu peignes la girafe ? “ Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était cette nonchalance constante, ce repli sur soi, cette force d’inertie. Non, elle entêtée, perfectionniste, ne pouvait pas comprendre, et elle continua à peigner la girafe avec désespérance. Annie
➿➿➿➿
"Il est fonctionnaire ; il peigne la girafe à longueur de journée", me dit-elle en parlant
de son voisin qui venait de nous saluer ;  un bel homme chic, brun, la cinquantaine.
"Rien à voir avec mon mari, entrepreneur du bâtiment. Alors quand l'autre lui chante "Dans la vie faut pas s'en faire", mon mari enrage" je voudrais vous y voir, vous, quand les factures arrivent. Moi, je peigne l'enduit, pas la girafe. 
Evidemment, ils ne peuvent pas, et ne pourront jamais se comprendre. Si les dossiers s'entassent lentement, le ciment, lui, n'attend pas, tout comme le soufflé  que je t'invite à venir partager avec nous ce soir!" Odette
➿➿➿➿
 
Je suis au chômage depuis quelques mois et en passant près de chez moi, je vous une annonce dans la vitrine du coiffeur
Ils cherchaient une apprentie, je me dis pourquoi ne pas essayer, après tout faire un shampooing, balayer le salon ou accueillir les clientes ou répondre au téléphone,
ça devrait aller
Je rentre j'explique que j'ai vu l'annonce mais il fallait avoir une formation de coiffeuse
Devant mon air vraiment déçu elle me dit si je veux vraiment trouver quelque chose
elle peut me donner le téléphone d'une amie qui cherche quelqu'un sans diplôme
Donc j'appelle, c'est bizarre elle me demande combien je mesure,
mais le salaire est correct donc je vais au RV
C'est dans un zoo, et le travail à mon grand étonnement était de "peigner les girafes"
Je ne dis rien, je me dis n'est une blague
Mais non il y a maintenant 6 mois que je peigne les girafes,
mes outils un immense peigne et surtout un grand escabeau
Ça me permet de manger c'est le principal, c'est insolite mais je me plais bien
Et je suis devenue cliente du salon de coiffure et je me fais "peigner" et la fille n'a pas besoin d'escabeau. Aidapa
➿➿➿➿
 
Sidonie était une femme de tête, elle n’avait pas eu ce que l’on appelle une jeunesse
dorée, mais elle n’avait pas été, non plus réellement malheureuse. Après son bac,
elle dut travailler très vite.  C’est à ce moment-là qu'elle rencontra Fred Fripouillard.
D’un milieu modeste, il n’avait pas fait d’études, mais il était débrouillard et avait des projets plein la tête.  C’est ainsi qu’il créa avec Mamadou, son copain d’enfance, une entreprise d’import-export de produits sénégalais.
Pas de spécialités précises, tout ce qu’on lui demandait. Il trouvait et ramassait au
passage de bons bénéfices.  
Pas toujours catholique ces transactions mais peu lui importait, il était athée et
Mamadou était musulman. Sidonie rentra dans la petite entreprise comme secrétaire,
mais au bout de quelques années, outre qu’elle était la petite amie du patron,
elle obtint le poste de directrice des ventes. Et c’est là que tout se gâcha.
Mamadou et son compère appelé Frédo la fripouille avait trempé dans une sombre
affaire de trafic d’animaux. La police s’en mêla. Scandale dans les journaux et tous se retrouvèrent en prison.
Sidonie cria son désespoir et pleura toutes les larmes de son corps en s’en voulant
de s’être faite rouler dans la farine. Il eut été préférable, le jour de sa rencontre avec
Fredo, qu'elle peigne la girafe, ce qu’elle fait chaque jour dans sa cellule. MFV
 
➿➿➿➿
➿➿➿➿

Ça lui va comme un tablier à une vache

Elles papillonnaient entre les étalages, commentant les articles "dernier cri" du rayon confection, multipliaient les essayages, inlassablement, riaient et ressentaient leur amitié à travers ces emplettes. Elles étaient si bien ensemble, et elles déteignaient l’une sur l’autre. Sauf que l’une était ronde, l’autre mince, à la limite de la maigreur. Les vêtements embellissaient cette taille mannequin, car ils atténuaient ses aspects anguleux.
Mais voilà, quand on est comme des petites sœurs, quand on partage tout, on partage aussi le goût pour la mode, on veut être ressemblantes. Elles choisirent la même garde-robe. Mais ne reçurent pas les mêmes compliments à leur retour. “Ça te va comme un tablier à une vache !” se moqua le frère de la ronde. Et tout le monde de rigoler.
Elle dut se rendre à l’évidence et se contenter d’admirer ces fameux vêtements sur sa copine. Les siens resteraient quelque temps sur un cintre, puis iraient rejoindre le stock de textiles pour la Croix-Rouge. Annie

➿➿➿➿

Elle venait vers nous, souriante, et toute pimpante. Elle arborait sa nouvelle robe blanche avec un large plastron noir.
"Ça lui va comme un tablier à une vache !" me susurra ma compagne à l'oreille.
Sans mot dire, j'acquiesçai. Mais la nouvelle venue avait entendu. Elle se planta devant nous et, d'un air de défi  "vous n'aimez pas ma robe? Jalouses, Jamais vous ne pourrez vous en payer une semblable ; c'est un modèle unique de chez Dior. Mon mari me l'a offerte pour notre premier anniversaire de mariage et il l'a payée très cher!"
Entre-temps, ce dernier l'avait quittée. Ils avaient tout partagé, il avait même repris les bijoux, mais, généreux, il lui avait laissé la robe ! Odette

➿➿➿➿

 
Parfois ce n'est pas facile d'être demoiselle d'honneur.
J'ai ma meilleure amie qui va dire oui, bien sûr elle m'a demandé pour être son témoin
Difficile de dire non, surtout qu'on se connaît depuis la maternelle
Les anniversaires, les fêtes, genre Noël, Nouvel An, Pâques, communion on les passait ensemble, une fois chez moi, une fois chez elle.
Donc ce matin j'étais invitée à choisir sa robe de mariage.
Elle me dit ne t'en fais pas, ça ira vite, je l'ai déjà repérée. Ce sera une formalité
Je lui fais confiance
On arrive à la boutique, elle montre une robe à la vendeuse et va en cabine
La vendeuse revient et en voyant sa tête je me dis qu'il y a sûrement un problème et quel problème ! 
la robe lui allait comme un tablier à une vache.
Dans ma tête je me dis pourvu qu'elle ne me demande pas mon avis.
Imaginez sa poitrine écrasée dans le haut, à se demander comment elle respire.
Son derrière qui ressort, comme s' il voulait sortir de la robe, dos décolleté jusqu'aux reins.
Le pire c'est la couleur blanc et mauve, une étole et des gants mauve.
Je me dis elle va changer d'avis en se voyant dans la glace. Même pas, je lui demande si elle a l'intention d'en essayer d'autres, non c'est sa préférée.
J'espère qu'elle sera au goût du futur marié. Aidapa 
 
➿➿➿➿

Marcel a rendez-vous avec Marguerite. Depuis des mois, il la convoite des yeux sans oser lui avouer sa flamme. Elle a 16 ans et elle est jolie comme un cœur. Elle a plein d’amoureux mais elle n’est pas insensible au charme indiscutable de Marcel, avec sa jolie petite fossette et cette chevelure bouclée et hirsute de poil de carotte. Ils sont aussi très timides et aucun des deux n’osera faire le premier pas.  Cependant c’était ce soir la fête du village avec bal et remise du prix agricole de la plus belle oie. Les parents de Marguerite élevaient les oies et les parents de Marcel les achetaient pour faire du foie gras. C’est ainsi qu’ils devaient se retrouver pour les libations du soir. Marcel était toujours en jeans et n’avait rien à se mettre. Il monta dans le grenier et dénicha le vieux costume de premier communiant de son père dans une malle. 

Il l’enfila, ça lui allait comme un gant, enfin comme un tablier à une vache.  Mais Marcel se trouva élégant et en rajoutant une petite marguerite dans la boutonnière, il se voyait déjà sur la piste de danse avec Marguerite.  Quand il arriva à la fête, Marguerite était déjà là. Elle le dévisagea avec surprise, un peu gênée par cette tenue incongrue et bizarre.  Mais il lui sourit avec tant d’ardeur qu’elle craqua et se jeta dans ses bras. Les amoureux de Peynet étaient nés. MFV

➿➿➿➿
➿➿➿➿

Trifouillis-les-Oies

Ils adoraient cette campagne quand ils étaient enfants. Mais l’adolescence fait bien des choses et le web tout autant. A cet âge, il fallut discuter, parlementer, tergiverser, et la conclusion sonnait toujours comme un glas : 
“On n’ira pas à Trifouillis-les-Oies ! Il n’y a rien à faire là-bas. On n’ira pas dans ton trou perdu ! ”
Un trou ! Ce petit coin verdoyant, avec sa forêt de chênes peuplée d’animaux, ses étangs, sa rivière, son canal, et toutes les faunes et flores qu’ils entretiennent ?
Avec son modeste patrimoine : des églises, des lavoirs, des écluses. Et le sourire des commerçants du village.
Bon, je vais faire un compromis. Plutôt que du chemin de Compostelle qui passe devant la maison, je vais leur parler de la nouvelle antenne Free qui permet de capter internet. Ça les fera peut-être venir… Annie

➿➿➿➿

Trifouillis-les-Oies, c'est encore loin ? demanda la jeune fille, apparemment une anglaise. Elle tenait une carte routière dans sa main droite, son smartphone dans la main gauche, et essayait en vain de déchiffrer le plan de la ville.
" Où allez-vous exactement ? m'enquis-je prudemment. 
" Mon correspondant français m'a donné cette adresse, mais je ne la trouve pas, et son portable ne répond plus."
" Ça n'existe pas, mademoiselle. De plus, aujourd'hui, c'est le premier avril ! Il a voulu plaisanter. Désolée pour vous.
Devant l'air contrit de la jeune anglaise, je fus prise de pitié, et l'invitai à venir déguster notre plat de merlans frits en ce jour si particulier dédié au poisson. Odette
 
➿➿➿➿
 
Je travaille dans une station essence, dans un tout petit village.
En plus de l'essence, je vends des journaux, de la nourriture, de l'eau, des cafés et des croissants.
En fait j'ai un rôle de petit commerçant
Très peu de clientèle de passage
Tout à l'heure une jeune fille, qui n'a pas l'air super dégourdie, entre, paye l'essence
et me demande si je suis de par ici.
Je lui dis que je suis de la région
Veut-elle quelque chose en particulier ?
Elle m'explique en pleurant à moitié, qu'elle habite pas très loin de Cahors où elle a rencontré un garçon charmant, au cours d'un Speed dating
Je lui demande ce que c'est, elle a l'air étonnée que je ne sache pas.
En fait les personnes ont 7 minutes pour aller d'une table à l'autre, parler et faire connaissance avec un futur(e) partenaire
Ils notent sur un questionnaire le téléphone de la personne qui correspond...
Et là, elle fond en larmes, je lui demande ce qu'elle a :
C'est simple me dit elle, j'ai rendez vous avec l'homme de ma vie mais impossible de trouver l'endroit où il vit Trifouillis-les-Oies, même le GPS ne trouve pas
Autant dire que c'est au bout du monde, 10 habitants, plus le curé,
le maire est l'instituteur, si ça ce trouve je le connais.
Je lui indique la route en lui recommandant de ne pas trop se faire d'illusions,
la pauvre ne sait pas ce qui l'attend ! Aidapa 
➿➿➿➿
 
Enfin les vacances ! J’avais rêvé, un rêve fou… des vacances à Corfou …
je crus que tu avais exaucé mon souhait quand tu arrivas avec des billets à la main.
On part demain, m’as-tu dit d’un air fanfaron.  
A quelle heure est l’avion ?
Quel avion ?
L’avion pour Corfou.
Nous n’allons pas à Corfou, nous allons voir mémé à Marval. Cela fait tellement longtemps qu’on ne l’a pas vu. Et puis le Limousin, c’est mes racines, si tu veux
on ira faire un petit tour à Limoges. J’étais anéantie, je me laissai choir sur le
canapé, sans jambes, sans voix. Je crois que j’aurais été giflée, je ne me serais
pas sentie aussi mal.
 
Tu te moques de moi !  Des vacances à Marval, je rêve !
Et pourquoi pas Trifouillis-les-oies ?
Tu sais que la campagne profonde m’ennuie, que je déteste ta grand-mère, elle a toujours été odieuse avec moi et en plus elle perd la tête. Je te connais,
tu vas passer tes journées avec tes copains et moi je vais me la taper toute
la journée.
Eh bien tu sais tes vacances, tu vas y aller tout seul !  Arrête de faire des yeux de merlan frit, c’est tout vu.  Tu m’as vraiment pris pour Bécassine eh bien, tu vois,
je vais aller avec mes copines à Clocher-les-bécasses. MFV
➿➿➿➿
➿➿➿➿
 

Faire des yeux de merlan frit

Quand il m’a fait des yeux de merlan frit, j’ai commencé à réaliser qu’il me draguait.
Je suis naïve et je n’avais pas vu le vent venir. Mais oui, ces yeux de merlan frit... Il faut que je me trouve une parade. Il est bien sympathique, mais je n’ai pas la moindre envie d’encombrer ma vie avec une relation de cette sorte...Moi, ce que je préfère, ce sont les relations amicales ou simplement cordiales. Mais celle-là tourne mal...
Ça y est, il m’invite au resto...S’il savait que j’ai ce problème avec la nourriture...
Bon allez !
Il faut être radical, je vais couper court ! Annie
➿➿➿➿
 
Quand je parle, j'aime que l'on me regarde, mais, avec lui : impossible. Ses yeux de merlan frit me déstabilisent. D'autant qu'avec sa peau mate, ça tranche!
J'ai beau lui dire : "tu m'écoutes? Regarde-moi bien dans les yeux!", ça repart aussi sec, les yeux au ciel ! Comme s'il prenait Dieu à témoin. Pourtant il n'est pas croyant ; alors qu'espère-t-il trouver là-haut? l'inspiration pour me répondre, peut-être.
J'ai pris une décision: je lui donnerai rendez-vous à l'heure de la sieste,
je sais qu'il la fait. On cherchera un coin tranquille, et il somnolera pendant que je lui narrerai mes histoires, qu'il adore, m'a-t-il dit.
J'ai aussi prévu un plan B : je vais lui offrir une paire de lunettes de soleil
aux verres ultra foncés, pour me faire plaisir, il sera bien obligé de les mettre.
Et me voilà sauvée!
Les solutions existent. Il suffit de réfléchir. Odette
➿➿➿➿
 
Enfin arrête de me regarder avec tes yeux de merlan frit !
Tu n'as jamais vu deux garçons amoureux.
Il faut évoluer, je conçois que ma grand-mère qui a 90 ans soit déstabilisée mais toi
papa tu en as à peine 50.
C'est un homme que j'aime et alors où est le problème.
Il faut vivre avec son temps, et sais-tu que maintenant le mariage est autorisé,
donc peut être on se mariera, maman n'est pas choquée,
elle est même contente pour moi, alors on a amené le champagne,
on va fêter ça !
A ta santé. Aidapa
➿➿➿➿
➿➿➿➿

Menu gastronomique en 5 services et 5 animaux !

 

Compotée d’oursin accompagnée de son émulsion d’huîtres, pousses d’algues et sa sauce aux agrumes. 

Côte de girafe grillée au four sur sa croûte, aux herbes accompagnée de son gratin dauphinois et sa sauce béchamel. 

Épaule de vache braisée accompagnée de ses haricots verts croquants, julienne de champignons et sa sauce à l’échalote

Foie d’oie pané accompagné de son risotto aux asperges et de sa sauce à la truffe blanche

Tempura de merlan frit accompagné de son riz sauvage et riz noir et de sa sauce au beurre blanc citronné. Speedy Kart

🍴🍴🍴🍴

Crème d’oursin dans son chausson feuilleté.
Merlan frit aux pommes d’amour
Filet d’oie de Trifouillis, farcie aux truffes du Périgord
Plateau de la ferme, aux trois laits : suprême de vache de Salers, cœur de brebis, bûche de caprine
Girafe chocolat-caramel : spécialité de pièce montée associant choux au chocolat et choux au caramel, montée en pièce individuelle.
Annie

🍴🍴🍴🍴
 
Mini millefeuilles d'oursin aux figues.
Médaillon de foie gras d'oie et sa compotée de pommes fruits.
Effeuillade de merlan à l'anis étoilé sur lit d'épinards, et oursins de pommes de terre.
Farandole de fromages de nos vaches normandes.
Pyramide de choux en cou de girafe et sa fondue de chocolat.
Odette
🍴🍴🍴🍴
 
Oursins au naturel accompagnés de leur verre de vin blanc
Coeur de girafe aux épices mariné à l'ancienne
TROU NORMAND
Steak de Salers, petits haricots verts extra fins, ramassés à la main
Sauce poivre ou échalotes
Oie rôtie aux pêches et olives vertes
Filet de merlan frit
Pommes de terre à l'huile et oignons rouges
Fromage au choix
Gâteau du déconfinement.
Pour accompagner votre repas : 
Coupe de champagne offerte
Vin au choix : blanc, rosé ou rouge
Cuvée spéciale 2020
Café, digestif
Réservation obligatoire
Toute l'équipe vous attend
aidapa
 
🍴🍴🍴🍴
 
Oursins à la mousse d’algues et leur écume
     Carpaccio de merlan à la mousse d’avocat, de mangue et citron vert
     Oie grillée aux airelles sur foie gras mi-cuit à l’armagnac 
     Camembert au lait cru de vache normande en croûte flambé au calvados  
       Cornes de girafe au cacao noir de Madagascar
accompagnées d’une crème anglaise
à la  fleur d’oranger et pétales de roses.
MFV

🍴🍴🍴🍴

➿➿➿➿
 

HAÏKUS

Le soleil se lève
Et la nature s’éveille 
Petit coin perdu 
Annie
-----
 
L'oie joue à l'oursin
La vache vêt son tablier
Giraffe affolée.
Odette
 
Merlan à comprendre
Oursins des Îles de la Poche
Vache au pis-aller.
Odette
 
Merlan aux yeux d'or
Girafe aux cheveux d'argent
Oursin-t-honoré
Odette
 
Coup d'oeil de girafe
L'oie trifouille sous le noyer
Graffiti d'oursins.
Odette
-----
 
 
Oursin sans piquants
Merlan frit sans ses gros yeux
La girafe rigole.
MFV
➿➿➿➿
➿➿➿➿
----------------------------------------------------
Le grain de sel de la 🐢 :
"toute faute serait une étourderie
tout anachronisme le bienvenu
tout est vrai, tout est fiction
l'écriture inclusive une bévue"
^^^^^^^^^^^^
atelier du 19 mai 2021
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article